La Dictature du Capitalisme: leurs luttes pour le profit

Le capitalisme n’a qu’un but: s’accaparer le profit. Pour y parvenir les capitalistes sont prêt à faire tout ce qui est en leur pouvoir. Peu importe si cela implique la souffrance ou la mort d’êtres humains. Ils l’ont prouvé à de nombreuse reprise dans le passé et les gouvernements sont complices de leurs actes. Par le passé les capitalistes ont réprimés violemment les droits des travailleurs et les gouvernements, complice de leurs répressions, ont appuyé les capitalistes.

Les droits, les libertés et les conditions de travaille que nous avons actuellement, sont le produit de luttes, mené par les travailleurs. Malgré cela les capitalistes prétendent faussement, que c’est le capitalisme qui en est à l’origine. Alors qu’ils se battent toujours becs et ongles pour nous les enlever. Malheureusement, actuellement les travailleurs sont peu organisés et les capitalistes obtiennent toute les concessions qu’ils désirent, sous le prétexte de combattre la crise économique, qu’ils ont eux même créer.

La majorité de la population, pense que les sociétés capitalistes sont démocratiques. Hors rien n’est plus faux le capitalisme est une dictature. Les élections ne sont qu’une mascarade, qui donne au peuple le choix de ses tortionnaires. Qui choisirez-vous pour vous enlevé vos droits? à quelle vitesse voulez-vous perdre vos libertés? Ces questions paraissent absurde, pourtant c’est que représente les élections dans un pays capitaliste.

Cependant, certain pays capitaliste ont moins de scrupules et se passe de cette mascarade et sont ouvertement des dictatures. L’un des meilleurs exemples c’est le Chili du temps de Pinochet et de nos jours la Chine. Dans le cas du Chili les capitalistes n’ont pas hésité à tuer un président démocratiquement élue, dans le but de le remplacer par un dirigeant plus concilient avec leurs intérêts. Comment peut-on croire que les capitalistes défendent les intérêts des travailleurs, alors qu’ils ont appuyé des régime aussi barbare que l’apartheid en Afrique du Sud, que l’Espagne de Franco, que les Émirats arabes unis et tant d’autre passé et présent?

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Cyber attaque pour les nuls

J’ai eu l’idée de faire cette article en lisant le code du programme Loic(http://sourceforge.net/projects/loic/) programme qu’aurait utilisé le groupe Annonymus contre Sony.

Loic est un programme d’attaque de dénis de service. C’est une attaque de front sans aucune subtilité, qui de fait habituellement en groupe. Cette attaque consiste à submerger un serveur, de données pour qu’il ne soit plus en mesure de répondre aux requêtes.
L’agorithme de ce programme est extrêmement simple. En gros Il ouvre une ou plusieurs connexions en parallèle au serveur cible, envoie quelque données, puis il recommence.

Voici un algorithme de base:
function flood(chaîne de caractère adresse, chaîne de caractère data, entier N)
pour i = 1 à N
creerConnexionThread(adresse, data)
fin pour
fin

function creerConnexionThread(chaîne de caractère adresse, chaîne de caractère data)
ouvrirConnexion(adresse)
envoyer(data)
fin

Cependant il y a plusieurs parades possible à ce genre d’attaque aussi grossière. Souvent les compagnies utilise plusieurs serveurs qui prennent le relaie si un autre est surchargé. De plus ces serveurs ont accès à des connexions à très large.

Pour causer du tord à ces serveurs il faut donc que les attaquants soient beaucoup, relativement bien synchronisé et bien sure la vitesse de connexion, la puissance des ordi et la proximité des serveurs attaqués peuvent jouer.

Ne voyez dans cette article aucune incitation à ce genre d’attaque. Toute les informations de cette article, sont facilement accessible sure d’autre site web(Loic).

Publié dans Programmation | 1 commentaire

Le mauvais côté de l’équation

J’ai récemment écouté le documentaire sur le crash économique de 2008 « Krach » sur tou.tv. J’ai trouvé le documentaire intéressant, j’y ai appris quelque faits nouveaux, mais j’ai été surpris par la conclusion du politicien et économiste Dominique Strauss-Kahn: l’Europe n’est pas assez productive.

Le crash de 2008 a été en partie causé par la sur enchère de l’économie boursière, qui créer de la valeur fictive. Pour faire bref les institutions bancaire et boursière peuvent créer a volonté et à l’infini de l’argent, mais elle ne représente pas l’économie réel. Dire que la crise a eu lieu parce que l’Europe n’est pas assez productive c’est comme si un architecte dessinait les plans d’un gratte-ciel, qu’il demandait à trois ouvriers de le construire en trois jours et que se soit les trois ouvriers qui se fassent blâmer en cas de retard. Logiquement c’est l’économie virtuel qui devrait être le reflet de l’économie réel et pas le contraire.

On pourrait faire un parallèle avec la religion qui tente d’adapté la réalité avec leur dogmes et les religieux blâmaient les scientifiques.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Lettre au premier ministre Jean Charest

C’était hier la dernière journée que la pétition qui demande la démission de Jean Charest, j’en ai donc profité pour envoyer un courriel au premier ministre:

Bonjour M. Charest,

la pétition demandant votre démission s’est terminé hier et a été signé par presque 250000 personnes, même si se nombre ne représente que 3% de la population du Québec, je pense que cette pétition exprime la colère d’une bonne partie de la population du Québec, envers les politiques économiques et sociales que vous menez.

Quand je vous regarde je ne vois pas un représentant du peuple, mais un émissaire de l’élite économique international et quand je vois les projets que vous mené je ne vois pas des projets du peuple libre, fière et assoiffé d’indépendance que j’ai connue dans mon enfance, ce que je vois c’est des projets de comptoirs commerciales du temps des colonies.

Je ne vous demande pas de démissionné, mais de redonné confiance en la démocratie du Québec et répondre aux aspirations du peuple qui vous as élue.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

La terreur syndicaliste!

Ces bien connue depuis leurs créations, les syndicats terrifie les patrons. Certain employeurs vont jusqu’à mettre des caméras de sécurité dans leurs stationnements, non pas pour empêché le vol de voitures, mais pour surveiller leur propre employé et prévenir toute tentative de regroupement syndicale.

Au Québec la loi interdit l’embauche de briseur de grève, cela horripile les patrons comme Pierre-Karl Péladeau et comble de l’horreur le gouvernement est ou était récemment entrain d’envisager de moderniser le code du travail en interdisant les briseur de grève travaillant à l’extérieur de leur lieux de travaille.

En effet Québecor utilise plusieurs subterfuge comme l’agence QMI pour palier au manque d’employé. Ce qui déséquilibre totalement les rapports de force entre le patronat et le syndicat. Malgré cela le présidant de Quebecor n’hésite à s’attaquer aux acquis des travailleurs syndiqué comme les cotisations syndicales déductibles d’impôt et les prestations de grève non imposables. Alors que les entreprises ne pais que 30% des revenue totaux du ministère au Québec, le reste provenant des poches des contribuable, via les impôts, les taxes et les frais d’utilisations.

Heureusement le pauvre présidant de Québecor peu conté sur de serviles « journalistes », comme Éric Duhaime. Celui-ci, dans son dernier article sur son blogue, cite l’Institut Économique de Montréal(auto-proclamée indépendant): «Le modèle de syndicalisation québécois: une anomalie à corriger» et « Le Québec se distingue «comme l’un des endroits dans le monde industrialisé où la liberté de choix des travailleurs est la plus restreinte.» ». Hors il se trouve que l’IEdM est un think tank idéologique de la droite, très étroitement lier avec le patronna Québécois. Alors c’est plutôt faible au niveau crédibilité pour critiqué les syndicats.

Il se plain que « Ils recevront trois associations patronales, Quebecor et sept syndicats, dont trois de la CSN. Deux fois plus de temps consacré aux syndicalistes qu’aux patrons? Belle démonstration l’objectivité! », alors que les syndicats représentent environ 1.3 millions de québecois, cela me parais la comme étant la moindre des choses, mais ce n’est probablement pas la raison de ce déséquilibre apparent. Mais un journaliste de la trempe de M. Duhaime ne se préoccupe pas de ce genre de détaille.

« UNIQUE AU MONDE » (le monde se limitant à l’Amérique du nord)
Citation: « On oblige aussi une majorité d’employés des entreprises syndiquées à être membre du syndicat sans quoi ils perdent leur emploi. »
Je peux me trompé, mais la raison me semble simple: Si un patron décidait de se débarrassé du syndicat qui « parasite » son entreprise alors il n’aurait qu’a favoriser ses employés non-syndiqué en espérant que les autres quittent le syndiqua.

Citation: « Enfin, on exige le paiement d’onéreuses cotisations syndicales pour financer toutes sortes d’activités politiques auxquelles la majorité de travailleurs s’opposent. »

De quelles « activités politiques » parle-t-il et de quel « majorité de travailleurs » parle-t-il? Aucune idée…

« AILLEURS »

Premier exemple les États-Unis évidement pas un mot sur la concentration des richesses pas un mot sur les inégalité sociales dans ce pays, ni dans les autres pays qu’il cite et bien sur on devrait prendre exemple sur ces pays sans jamais tenir conte de tout autre facteur que la productivité.

Et pourtant si droit des travailleurs syndiqués sont brimé à ce point, alors il n’y aucune manifestation anti-syndicale, aucune pétition pour abolir la tant décrié formule Rand? Pourquoi seul des personne comme M. Duhaime et M. Péladeau dénonce de tel atrocité? Moi je ne vois que deux possibilités, soit on est déjà des zombies communistes brainwasché par l’état, soit les 1.3 million de travailleurs sont, aux moins en moyenne, satisfait de leurs conditions.

« LE COPINAGE »
Citation: « Les sondages démontrent qu’une forte majorité de Québécois s’opposent à nos lois beaucoup trop pro-syndicales. »
Dans quel sondages? Ceux encore une fois de l’IEdM? Encore une preuve de la rigueur journalistique de M. Duhaime.

Citation: « Nous sommes les plus endettés, les plus taxés et ceux qui attirent le moins d’investissements privés PARCE QUE nous sommes les plus syndiqués du continent. »
Les plus endettés? Les États-Unis ont contractés une dette de plus de 1000 milliards de dollars avec un déficits d’environ 90% de leur PIB et le nous sommes toujours les plus endettés du continent?¹
Les plus taxés, bon personnellement je suis contre la mesure de perception récessive que sont les taxes, mais je ne vois pas le lien de causalité entre les syndicats et les taxes;
Ceux qui attirent le moins d’investissements privés, ha bien sur nous devrions tous supplier à genou les investisseurs privés de nous données des jobs au salaire minimum, que dis-je? supprimons le salaire minimum voyons, supprimons les impôts sur le revenus des entreprise et soyons heureux de servir servilement nos maîtres, heu, nos employeurs.

Citation: « Nos députés devraient penser au Québec plutôt qu’aux Claudette de ce monde. Le paradis québécois cesserait ainsi d’être monopolisé par les centrales syndicales. »

Nos députés devraient penser au québécois(e)s plutôt qu’aux Pierre-Karl Péladeau de ce monde. Le paradis québécois cesserait ainsi d’être monopolisé par les multinationales étrangères.

Je ne considère pas les syndicats comme des entités divines ou comme une panacée, mais dans tout les cas ce sont des organisme beaucoup plus démocratique que les associations patronal ou que les multinationales.

¹ Dans les commentaire du blogue de M. Duhaime un blogueur soutient que les États les plus endetté aux États-Unis sont ceux qui sont les plus syndiqués… Ça ne change rien au fait que les États-Unis sont plus endettés que le Québec et cela malgré le fait qu’ils n’ont pas les même « contraintes » que nous. Mais bien sur il y aura toujours des Liber-ta-rien ou des cacapitatliste pour soutenir que c’est de la faute du gouvernement.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Pétition populiste?

Le 15 décembre 2010, Québec-Solidaire a parrainé une pétition, qui à mon avis est tout-à-fait légitime, demandant la démission du premier ministre Jean Charest. Les trois raisons invoqué sont: son refus de faire une commission d’enquête publique sur la corruption et la collusion dans le système publique, son refus mettre sur pied un moratoire sur les gaz schiste et son refus de négocier les points importants du budget 2010.

La pétition fut si populaire, que le site web de l’assemblé national, a eu des problèmes techniques. Suite à cette popularité soudaine, plusieurs journaliste et éditorialistes crièrent au populisme et comparèrent cette pétition à des mesures de droite populisme, de certain états des États-Unis et de d’autre pays.

Le mot populisme à, de nos jour une connotation négative. Ce n’est donc pas pour rien que peu de temps après le nombre de signature a baissée drastiquement. Est-ce que les journalistes on volontairement fait couler cette pétition dans l’opinion publique? Peu-être pour certain, mais dans tout les cas c’est pour moi une forme de « populisme ».

Mais avant continuer voyon la définition de wiki:

Populisme (politique)
Le populisme met en accusation les élites ou des petits groupes d’intérêt particulier de la société. Parce qu’ils détiennent un pouvoir, le populisme leur attribue la responsabilité des maux de la société : ces groupes chercheraient la satisfaction de leurs intérêts propres et trahiraient les intérêts de la plus grande partie de la population. Les populistes proposent donc de retirer l’appareil d’État des mains de ces élites égoïstes, voire criminelles, pour le « mettre au service du peuple ». Afin de remédier à cette situation, le dirigeant populiste propose des solutions qui appellent au bon sens populaire et à la simplicité. Ces solutions sont présentées comme applicables de suite et émanant d’une opinion publique présentée comme monolithique. Les populistes critiquent généralement les milieux d’argent ou une minorité quelconque (ethnique, politique, administrative etc.), censés avoir accaparé le pouvoir ; ils leur opposent une majorité, qu’ils représenteraient.

Le populisme n’a donc, par définition, rien à voir avec la droite autoritaire ou totalitaire. Alors pourquoi lui donne ton un sens péjoratif au populisme? Probablement parce que des parties de droite se sont accaparé à tord ce qualificatif, distordant du même coup la connotation du mot.

Le populisme, tel qu’il est interprété de nos jours, renvoi aux parties politique raciste de droite, qui utilise et amplifie les sentiments xénophobe de la population, qui vote des lois racistes. Les politiciens dit populiste utilisent les médias pour rendre populaire des idées, qui sans cela ne le serait pas et des sondages sur lesquels ils basent leur décisions politique ce qui leur permet de se maintenir au pouvoir.

Exemple: Les ami(e)s fortuné(e)s du politicien x aimeraient voir leurs impôts baisser x ou ses ami(e)s font en sorte que les médias parle jour, après jour de l’énorme fardeaux fiscal des concitoyens de x. Une fois que cette idée est populaire dans les sondages x dis qu’il va baissé les impôts pour se faire élire éééet MAGIE!!

Certain on dit que permettre au peuple de provoquer la démission du premier ministre nuirait à la stabilité du gouvernement et donc empêcherait les politiciens de « s’occupé des vrai affaires ».
Premièrement je pense que le gouvernement s’occupe actuellement surtout des intérêts individuels de ses représentants et de leurs ami(e)s.
Deuxièmement je pense que actuellement la situation politique est peut-être un peut trop stable, depuis les années 1960 le pq et le plq s’échange le pouvoir à tour de rôle et le plq est au pouvoir depuis 2003.
Troisièmement cette pétition ne peut pas forcé légalement le premier ministre à démissionné. Inutile de la signer alors, me direz-vous, hé bien moi, je pense que non! Car si la pétition est signé par un nombre significatif de personne(plus de 500 000 signature par exemple), alors ce sera un grand coup de genoux dans la crédibilité et la légitimité du PLQ.

Est-ce que c’est les papous qui on voté pour Jean Charest? demande un journaliste. Bien sure la réponse ne peut être que non, mais est-ce que l’élection de Jean Charest lui donne le droit de faire ce qu’il veut sans rendre de compte au peuple? Est-ce que le peuple a uniquement le droit de choisir son dictateur? Moi je pense que non et si les papous en veule de Jean Charest hé bien moi je serais content de le leur envoyer.

Bon ce ci dit la pétition est toujours en ligne ici: https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-1123/index.html

« sign my damn petition » (postal dude)
PS: ceux qui ne connaisse pas postal 2 peuvent ignorer ma dernière citation.

Publié dans Politique | Tagué , , | Laisser un commentaire